Daniel mourut en décembre 1921. L’atelier continua à fonctionner aux mains de Juan, Esperanza et Téodora et à fournir une brillante production artisanale durant les années 1920 et 1930, participant à bien des expositions et des foires nationales et internationales. C’est pendant cette décade des années 30 que Juan et Daniel Zuloaga Olalla, les deux fils de Juan commencent leur formation et leur collaboration dans les ateliers.
       Si le premier tiers du siècle fut de progrès et de stabilité, la guerre civile signifia le déclin commercial de l’atelier ainsi que pour bien des choses qui n’ont jamais par la suite retrouvé leur éclat. La deuxième guerre mondiale accrut l’isolement de l’Espagne sur le plan international. Afin de préserver le leg artistique de l’atelier, en 1947 la famille décide de vendre à l’état l’église de San Juan de los Caballeros et l’atelier pour qu’y soient crées un musée et une école de céramique «Daniel Zuloaga» 
       En raison de la crise économique que vivait le pays, Juan et son fils Daniel, appellés par Fernando Arranz, ex-élève de Daniel Zuloaga Boneta, partirent en 1951 pour l’Argentine pour créer et diriger l’école de céramique de Mar del Plata. Juan, malade revint bientôt à Ségovie où il mourra en 1968. Ses soeurs Esperanza et Candida et son fils Juan étaient déjà morts depuis quelques années. Vers la fin des années 50, l’école et l’atelier avaient cessé de fonctionner.
   Les Enfants de Daniel Zuloaga Boneta (1921-1968)
Daniel Zuloaga Olalla, Fernando Arranz et Juan Zuloaga Estringana.
Photographie de Daniel Zuloaga Olalla avec l´sculture de Daniel Zuloaga Boneta faite par Emiliano Barral en 1924.
Daniel Zuloaga Boneta 1852-1921
Les Enfants de Daniel ZUloaga 1921-1968
Daniel Zuloaga Olalla 1968-2000
Céramique Zuloaga Ségovie
Lien à mon PortfolioWeb
Español
English
Français